Philippe Jarret

Philippe jarret...




Ce passionné de basket a signé sa 40ème licence cette année dont 27 au club. Il a connu l’époque de l’UFSH puis la naissance du SHBC en 1996. 


Cela fait 27 ans maintenant qu’il encadre nos enfants et leur transmet sa passion avec pédagogie et patience. Son objectif est de permettre à chacun d’entre eux de prendre du plaisir à jouer en progressant et de s’épanouir à son niveau.



1.       Pourquoi avoir choisi le basket ?

J’ai commencé le Basket à 6 ans dans mon club de quartier : « ASC  Rue de Morlaix ».

Mes parents ont joué tous les 2 au Basket. Ceux-ci sont issus de familles de Basketteurs.

Jouer à un sport collectif avait aussi pour objectif de lutter contre une certaine timidité…

 

2.       En quelle année es-tu arrivé au SHBC ?

Je suis arrivé à l’UFSH à 19 ans en 1988. J’ai changé d’association en espérant trouver des entraînements plus structurés. Malheureusement, à l’époque, l’UFSH dont l’équipe fanion masculine était en N3,  s’occupait peu des équipes de jeunes (1 séance/semaine) et des équipes 2. La Régionale 2 Masculine n’avait pas d’entraîneur

En changeant de club, j’espérais aussi continuer à me former en tant qu’entraîneur. Dans mon club d’origine,  j’ai commencé à entraîner l’école de Basket à 14 ans 

 

3.       Quels diplômes possèdes-tu (études et sportifs)?

J’ai un DEUG de Science de la nature et de la vie, un Diplôme d’état option « Basket-ball » et le Tronc commun deuxième degré. Une saison en tant qu’assistant en Nationale 2 fût pour moi une très bonne formation interne.

 

4.       Quels sont tes meilleurs souvenirs au SHBC?


ð  En tant que joueur

J’ai peu de bons souvenirs car je suis arrivé au club après un an de blessures et avec la déception de ne pas rencontrer d’entraînements structurés. Après 3 ans seulement au club et à 22 ans, j’ai proposé aux dirigeants de surclasser 5 cadets en équipe 2 (Régionale 3 Masculine) et de les encadrer. C’était l’aubaine pour les dirigeants de l’époque puisque je me proposais d’entraîner cette équipe senior bénévolement !!!


ð  En tant que coach

J’ai de très nombreux bons souvenirs en tant qu’entraîneur d’équipes de jeunes: Encadrement des Minimes Nation, Finales Régionales mais aussi et surtout des années enrichissantes avec des groupes motivés et agréables (Cadettes Région, Cadets Régionaux)

En Seniors, toutes les montées ont été des bons moments mais le moment le plus fort fût la montée de RM1 en N3 en 2003. En effet, un an avant cette montée l’ensemble du Comité Directeur avait démissionné. Laurence Guillot était alors devenu présidente d’un Comité Directeur  totalement investi et soutenant l’équipe à 100%. Cette montée fut une belle revanche pour nous tous. Les maintiens difficiles en Nationale 3 souvent acquis à la dernière journée sont aussi devenus des bons souvenirs à posteriori.


5.       Pour toi, qui a marqué l’histoire du club ?

 L’Histoire du club n’est pas un long fleuve tranquille. J’ai connu 8 présidents différents. De nombreuses personnes se sont investies mais ont malheureusement décidé de tout arrêter. Leur aide ponctuelle nous manque. Aussi, je pense que Léon Guillou est celui qui a marqué le plus le club car il est le seul malgré les années à  toujours donner de son temps au club. Guy Delhommeau, en reprenant la présidence après la liquidation de l’UFSH a aussi été très important.


6.       Selon toi, quel avenir a le SHBC ?

 L’histoire difficile du club a pour conséquence une pénurie notoire de dirigeants bénévoles.

La mairie ne nous aide pas tout le temps. Le nombre de créneaux est devenu insuffisant.

Les meilleures structures dans le département sont des regroupements de Club.

Pour moi, l’avenir du SHBC est dans l’addition des forces d’INDRE BC et du SHBC jusqu’au

regroupement des équipes Seniors.




Merci à notre reporter, Anne-Lyse!


création de site internet avec : www.quomodo.com